Cet article est également disponible en: English Deutsch Italiano Español

Comme nous l’avons évoqué dans notre billet sur les Principes fondamentaux de la traduction, les outils de traduction assistée par ordinateur (TAO) sont des outils professionnels normalisés, utilisés par les agences et les traducteurs du monde entier.

Au cœur de tous les outils de TAO (et ils sont nombreux), réside une mémoire de traduction. Si vous ne devez retenir qu’une seule chose de votre lecture, faites que ce soit la mémoire de traduction.

À la fin d’un projet de traduction réalisé à l’aide de la TAO, le contenu validé est ajouté à une mémoire, à savoir une base de données bilingue qui contient le contenu source et la traduction correspondante. Une mémoire est créée pour chacune des langues cibles requises et est réutilisée pour tous les futurs projets.

L’outil de TAO divise le contenu à traduire en segments. Un segment est souvent apparenté à un mot, mais il s’agit en réalité d’un terme, d’une phrase ou d’une expression qui fait l’objet d’un séquençage en fonction de sa ponctuation, une virgule ou un point final, ou d’un retour marge.

L’outil de TAO analyse ensuite le contenu segmenté et évalue le volume à traduire en nombre de mots. Le devis de traduction repose sur cette analyse. L’analyse permet de distinguer entre différentes catégories de segments :

Mots nouveaux Segments pour lesquels aucune traduction correspondante n’a été trouvée dans la mémoire.
Analogies Segments qui ont été préalablement traduits avec une correspondance inférieure à 100 % par rapport à la mémoire de traduction et dont le degré d’analogie est indiqué par le pourcentage ; ces segments nécessitent un travail de la part du traducteur.
Analogies internes Segments pour lesquels des correspondances ont été trouvées au sein du fichier en cours de traduction, mais pas dans la mémoire de traduction.
100 % Segments pour lesquels une correspondance à 100 % a été trouvée dans la mémoire de traduction.
Correspondance de contexte Segments pour lesquels une correspondance de contexte a été trouvée dans la mémoire de traduction.
Répétitions Segments qui sont des répétitions de mots déjà comptés ; le traducteur ne les traduit qu’une seule fois, et l’outil se charge de les répercuter dans tout le document.
Répétitions entre fichiers Segments qui se retrouvent dans plusieurs fichiers d’un même projet.

Tous les segments requièrent un certain degré d’intervention de la part du traducteur, ou du moins du relecteur, sauf indication contraire de votre part.

Lors d’une toute première traduction, il est probable que le contenu soit dans sa grande majorité considéré comme « nouveau », mais selon la nature et la fréquence de traduction, la proportion de mots nouveaux est vouée à diminuer, la mémoire de traduction étant capable de repérer tout contenu réutilisable. Cela s’appelle le « recyclage ».

Imaginons que vous fassiez traduire un manuel d’utilisation et que vous décidiez d’ajouter une toute nouvelle phrase dans un paragraphe, l’outil de TAO repère l’emplacement exact de ce changement. Le chef de projet peut ainsi analyser le projet et demander au traducteur de remanier le seul paragraphe concerné, sans avoir à passer en revue l’intégralité du manuel. Au bout du compte, cette approche permet de gagner du temps et de réaliser des économies.

Il convient de préciser ici que si les outils de TAO sont certes des logiciels très utiles. Ils ne sont pas si intelligents qu’ils y paraissent. Vous aurez sûrement remarqué une erreur de ponctuation entre les deux phrases précédentes. Ces deux segments étaient à l’origine une seule et même phrase. La présence erronée du point final amène l’outil de TAO à considérer qu’il s’agit ici de deux nouveaux segments sans correspondance avec la mémoire de traduction. Le traducteur doit donc intervenir sur ce changement dans l’outil de TAO et actualiser la mémoire, ce qui constitue un service facturé. Par conséquent, soyez toujours très vigilant lorsque vous actualisez du contenu, car une multitude d’infimes changements peut peser lourdement sur la facture finale.

Si vous avez préalablement travaillé avec une agence de traduction qui utilise les outils de TAO (et donc les mémoires de traduction), il est important de clarifier avec elle qui est le propriétaire de la mémoire. Il n’existe malheureusement ni règle ni loi déterminant qui est propriétaire des mémoires de traduction, mais chez Ultimate Languages, nous estimons que le client est propriétaire de sa mémoire. Après tout, c’est votre contenu qui alimente la mémoire de traduction et, à ce titre, vous pouvez en réclamer l’exportation à tout moment.

Outre la mémoire de traduction, les outils de TAO possèdent une multitude de fonctionnalités et de modules d’extension supplémentaires, notamment :

  • Contrôles d’assurance-qualité
  • Gestion terminologique
  • Fonction de recherche et remplacement
  • Recherche de concordances
  • Alignement de textes
  • Dictionnaires
  • Outils de gestion de projets

Il existe aujourd’hui deux types d’outils de TAO : les outils sur serveur et les outils sur cloud. Par ailleurs, la plupart des fournisseurs d’outils de TAO proposent également des versions de bureau ou sur navigateur. Si les principales fonctionnalités restent très similaires, chaque outil présente toutefois certaines caractéristiques qui lui sont propres et qui font que les traducteurs et les agences en préfèrent certains et d’autres moins.

La plupart des développeurs d’outils de TAO ont étendu leurs services pour intégrer les systèmes de gestion de la traduction, à savoir des plateformes qui hébergent le cycle entier d’un projet de traduction, du devis initial à la facturation. Non seulement ces plateformes proposent des systèmes administratifs complets, mais elles intègrent également l’outil de TAO, pour constituer une solution globale, accessible et utilisable par toutes les parties prenantes au projet de traduction.

Vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive des outils de TAO et de gestion de la traduction les plus usités sur le marché :

Outils de TAO Systèmes de gestion de la traduction
SDL Trados Studio SDL WorldServer
MemoQ Memsource
Wordfast GlobalLink
OmegaT Across

Nous espérons que vous aurez trouvé ce tour d’horizon sur les outils de TAO et les mémoires de traduction utile. Cela dit, rien ne vaut l’expérience pratique, et c’est pourquoi nous proposons à nos clients une brève démonstration de la manière dont nous utilisons les outils de TAO sur leurs projets.

Pour en savoir plus sur les outils de TAO, rendez-vous ici ou contactez un membre de l’équipe d’Ultimate Languages en cliquant .