Cet article est également disponible en: English Deutsch Italiano Español

Que vous soyez novice ou pas dans le monde de la traduction, vous trouverez dans ce guide une présentation des cinq principes élémentaires qui forment la base de notre travail, ici, chez Ultimate Languages.

1. Traducteurs professionnels

La première chose qui mérite d’être soulignée, est qu’il ne suffit pas de parler une langue étrangère pour être traducteur. Bien sûr, vous pourrez toujours demander à votre collègue qui parle un peu l’allemand de vous donner les grandes lignes d’un courriel ou d’un article, mais lui confieriez-vous la traduction de votre site Web ou d’un contrat ? Probablement pas.

Ce type de travail est l’apanage des agences de traduction dont fait partie Ultimate Languages. Nous travaillons exclusivement avec des traducteurs professionnels qui ont suivi des études de traduction ou qui exercent cette profession depuis cinq années au moins.

Les meilleurs traducteurs traduisent exclusivement dans leur langue maternelle, se spécialisent dans un ou deux domaines et poursuivent leur développement professionnel par la formation continue, tout en suivant l’évolution de leur secteur en participant activement à des événements ciblés.

C’est à ce genre de traducteurs que tout le monde souhaite avoir affaire, mais comment ?

Avant d’entamer une collaboration avec une agence de traduction, il est conseillé d’évaluer la qualité du travail des traducteurs au moyen d’un processus d’échantillonnage. Cela consiste à confier à l’agence de traduction un texte relativement bref, d’environ deux paragraphes, sélectionné par vos soins, que l’agence soumet à quelques-uns de ses traducteurs qualifiés dans votre secteur d’activité.

De votre côté, vous faites appel, par exemple, à ceux de vos collaborateurs qui sont des locuteurs natifs des langues requises, et vous leur demandez d’évaluer les échantillons afin d’identifier, pour chaque langue, le traducteur qui répond le mieux à vos exigences et à vos attentes. Assurez-vous de la disponibilité de ces personnes avant de procéder au test.

Si vous envisagez de faire régulièrement appel à des services de traduction, il est important de constituer, avec votre agence de traduction partenaire, une équipe de traducteurs fiables et compétents, qui deviendra, au fil du temps, une extension de votre propre équipe. Voilà donc qui nous amène aux deux principes fondamentaux suivants.

2. Guide de style

Une fois l’équipe de traducteurs constituée, commence alors la véritable formation. Si les linguistes connaissent votre secteur d’activité et saisissent la tonalité souhaitée pour votre contenu, il ne reste pas moins de travail à faire.

Comme vous le savez, le style rédactionnel est très subjectif, et ce qui plaît à certains peut déplaire à d’autres. Alors, comment surmonter cette difficulté ? Pour commencer, il convient de compiler un guide qui indique le style et le ton que votre entreprise souhaite privilégier. Vous pouvez rédiger ce guide dans votre langue maternelle ou dans les langues cibles requises pour vos traductions.

Les entreprises disposent rarement d’un tel document, nous sommes donc tout à fait disposés à travailler avec nos clients à sa préparation.

Pour commencer, nous vous invitons à répondre à quelques questions et à fournir des échantillons de contenus préalablement traduits et validés par vos équipes nationales. Tous les documents de référence que vous pouvez fournir permettent aux traducteurs de se faire une idée du style recherché et de ce que vous souhaitez précisément éviter.

3. Glossaires

Il en va de même pour la terminologie.

Chaque secteur d’activité possède son vocabulaire et ses expressions privilégiés qu’il convient de respecter rigoureusement, mais chaque entreprise utilise aussi sa propre terminologie. Afin de garantir l’utilisation systématique et cohérente de la terminologie adéquate dans toutes les langues, rien ne vaut la compilation de glossaires.

Il existe de nombreux types de glossaires. En voici quelques exemples :

  • Terminologie propre à l’entreprise
  • Terminologie propre au secteur
  • Termes à ne pas traduire
  • Options d’interfaces logicielles
  • Mots-clés de référencement Web

L’idéal consiste à faire un état des lieux de ce que vous possédez dans votre langue maternelle. À partir de là, votre agence de traduction partenaire fait traduire le contenu que vous possédez déjà ou l’utilise comme base pour compiler de nouveaux glossaires dans chaque langue cible.

Comme avec les échantillons évoqués préalablement, il est important de faire appel à des locuteurs natifs, capables d’approuver les glossaires avant leur exploitation.

Les secteurs d’activité et les entreprises sont en constante évolution, par conséquent, il est important d’actualiser régulièrement les glossaires afin de garantir leur pertinence. Nous recommandons de procéder à une révision des glossaires au moins tous les deux ans.

4. Outils professionnels normalisés

Nous sommes désormais très loin de l’époque où les traducteurs travaillaient à partir de documents papier en processus laborieux, et onéreux pour les clients. Désormais, les traducteurs et les agences de traduction utilisent des outils de traduction assistée par ordinateur, ou « TAO ».

Ces logiciels permettent d’améliorer la qualité et la cohérence des traductions et, à terme, ils réduisent les coûts. Ils peuvent aussi intégrer les glossaires, afin de garantir l’emploi de la terminologie validée en cours de traduction. Les fonctionnalités intégrées d’assurance-qualité, quant à elles, permettent aux traducteurs et aux chefs de projets de procéder à un contrôle rigoureux avant la livraison au client.

L’un des aspects cruciaux des outils de TAO est probablement la création de mémoires de traduction. Il s’agit de bases de données bilingues, compilées à partir de contenus traduits et sauvegardés, consultables ultérieurement. Cette démarche vise, à terme, à écourter les temps de traduction et à réduire les coûts.

Pour en savoir plus sur les outils de TAO, lisez notre blog suivant ici.

5. Processus sur mesure

Chez Ultimate Languages, nous savons pertinemment que chaque entreprise a ses propres besoins de traduction. Chaque processus de traduction présente des spécificités qu’il convient de prendre en compte. Nous abordons ce sujet plus en détail dans nos différents blogs sur la traduction des sites Web et des contenus techniques et marketing. N’hésitez pas à les consulter pour en savoir plus.

Facteurs importants à prendre en considération :

  • Format des fichiers
  • Sujet traité
  • Travail requis : traduction, transcréation ou rédaction
  • Besoins technologiques
  • Relecture interne ou dans le pays cible
  • Délais d’exécution

La collaboration avec votre agence de traduction partenaire est un élément essentiel permettant à cette dernière de mieux cerner votre activité et vos processus internes. Au départ, l’agence vous pose de nombreuses questions, une étape indispensable pour identifier la solution la mieux adaptée à vos besoins.

Nous savons que certains aspects peuvent paraître un peu compliqués, et c’est pourquoi nous nous attachons à simplifier pour nos clients les solutions de traduction complexes.

Voilà, nous avons passé en revue les cinq éléments fondamentaux d’un projet de traduction. Si vous avez mis en place ces cinq éléments avant de vous lancer dans vos propres projets de traduction, vous avez toutes les chances de votre côté, mais veillez à n’en négliger aucun ! Nous savons d’expérience que les projets qui appliquent ces fondamentaux résultent en des traductions de meilleure qualité et des clients satisfaits, et c’est précisément ce que nous nous proposons de vous offrir.

Si vous avez des questions ou souhaitez savoir comment Ultimate Languages met en pratique les principes qu’elle préconise, n’hésitez pas à nous envoyer un message ici.